Suite à mon inscription au Remix Day Jobs, je me devais d’avoir des cartes de visite dignes de ce nom. On dit souvent que ce sont les cordonniers les plus mal chaussés, je n’ai pas envie de laisser cette impression à des potentiels clients ou recruteurs.

Je me suis donc fait rapidement de nouvelles cartes.

La conception/réalisation

Comment être original et marquer les esprits pendant cette première impression ?

En cherchant l’inspiration sur Pinterest, je me rends compte que je n’ai ni le budget ni le temps pour des effets types gaufrages ou pliages. Je suis donc revenu à la source, le contenu.

Je commence donc la création de mon verso avec mes coordonnées essentielles, téléphone, site web et email, la base ! 😀

J’entame ensuite le recto en commençant par y ajouter ma photo.
Cela permettra à la personne de se souvenir plus facilement de moi.

Ensuite il fallait que je trouve quelque chose d’original, qui me ressemble et qui parle à la personne en face. Quelque chose qui peut nous rapprocher ou amorcer le contact. J’ai donc ajoutais une citation de film culte et de préférence geek. J’ai pioché dans Star Wars, Retour vers le futur, Matrix, et même Deadpool.

Saurez-vous d’où sont tirées toutes ces citations ?

L’impression

Pour l’impression des cartes, je suis passé par Moo en prenant l’option cartes luxe, qui permettent d’avoir un grammage très satisfaisant qui condense quatre couches de papier pour atteindre les 600 g/m2. Petit plus, vous avez le choix de la couleur de la tranche du papier.
Bref, Il font un travail de grande qualité, et livre très rapidement dans de magnifique petite boite.

Après cette soirée de networking au Remix Day Jobs, j’ai la sensation d’avoir laissé une bonne impression grâce à ces cartes. L’avenir me le dira.

Jérôme Gardrel

Author Jérôme Gardrel

Graphiste, Web et UI Designer mais aussi geek au cœur tendre, gamer acharné, tueur de zombies et fan de pandas roux. Je suis passionné par la synergie entre le design et la technologie, mon travail est de créer, de simplifier et d’attirer le regard sur supports papier, web et mobile.

More posts by Jérôme Gardrel

Leave a Reply